« Fatigue, angoisse, stress, pression, retards, pas le temps, trop de choses à faire, …, burn-out, bore-out, arrêts maladies, manque d’estime de soi, … » sont devenus malheureusement le quotidien de bien des personnes… Alors que, pourtant, tout le monde rêve d’avoir un job de rêve, avec un patron à l’écoute et des collègues agréables… Et si c’était possible ??? Pas possible, me direz-vous ! Et pourtant… En réalité, cela existe déjà ! Si, si, je vous assure : être épanouie, libre, autonome et commencer sa semaine, avec le sourire, en disant « Chouette, c’est lundi ! », cela existe dans pas mal d’entreprises à travers le monde, comme par exemple chez : Google, Facebook, Harley Davidson, PMU, Chronoflex, Accenture, Vétoquinol, LISI Automotive, Leroy Merlin, Décathlon, Renault, France Télécom, Microsoft, FedEx, Valrhona, Lyreco, Cofidis, P&G, National Instruments, Ferrero, Coca Cola, Mc Donald, Intel, … Comment est-ce possible, comment ont-ils fait pour éviter les pièges du stress et de la pression ? Quelles sont leurs outils ?

Ces derniers temps, si vous laissiez traîner vos oreilles dans les bureaux des DRH ou dans les couloirs de certaines entreprises, vous auriez pu entendre : « bien-être au travail », « écouter les autres », « être bien dans sa peau », « convivialité », « être positif », « féliciter et reconnaître », … Étrange, me direz-vous ! Il y a encore quelque chose qui se trame dans le dos des employés : le management stressant évolue vers le management par le bien-être. Est-ce juste un idéal inatteignable, une mode ou une vraie réalité ???

Pour commencer, faisons le point :

D’après différentes sources*1, l’état psychologique, émotionnel et physique du monde du travail est le suivant :

Avec bien sûr des chiffres à la hausse régulièrement… malheureusement…

Depuis Taylor et son organisation scientifique du travail, la déresponsabilisation et le désengagement des salariés règnent en maître dans le monde du travail… Mais depuis une quinzaine d’années, les DRH ont pleinement conscience que cette recette ne marche plus et qu’il est temps de changer! La nouveauté est donc dans la manière de prendre en compte le lien qu’il y a entre « bien-être au travail » et « performances des salariés et du chef d’entreprise ». Ce lien n’est plus à démontrer et, maintenant, il est vraiment pris en compte dans la mise au point des stratégies de développement managérial et économique.

Le stress, une question de survie :

Ces dernières années, beaucoup de recherches, validées par la science et la médecine, nous ont démontré que le stress chronique paralysait nos capacités*2 à cause d’une hormone, le cortisol, sécrétée par la glande surrénale pour se défendre face au stress et à la pression. Dans son rôle primaire, cette hormone, combinée à l’adrénaline, nous permet de mobiliser toutes les fonctions nécessaires à la fuite, combattre, attaquer ou être attaqué mais elle n’est efficace que pendant quelques minutes… La lutte contre le stress, qui était jusqu’ici une compétence réservée à la direction des ressources humaines, devient désormais une compétence que chacun doit acquérir et utiliser à tous les niveaux de la hiérarchie. Les managers sont maintenant évalués sur leur capacité à gérer les hommes dans des conditions d’épanouissement et de créativités optimales : c’est-à-dire sans stress !

Vous serez peut-être surpris de savoir que le bien-être au travail est même devenu, ces dernières années, un argument pour attirer les nouveaux talents : une société qui prend soin de son personnel est une société à fort potentiel et à forte croissance économique ! Pour les ressources humaines, c’est même devenu un élément incontournable pour tout bon DRH qui se respecte ! Depuis quelques années, des labels de reconnaissance sont délivrés aux entreprises où il est bon d’y travailler, comme par exemple, l’institut « Great Place to Work » (présent en France depuis 2002) ou l’association « Global Impact ».

Pour récapituler : bien-être = +30%

Gérer sa société par le bien-être permet d’améliorer les performances de 30% :

Dans la pratique ?

Et vous, où en êtes-vous dans votre société ?

Le bien-être au travail doit devenir une priorité car, sans bien-être, la motivation sera absente, la créativité sera faible, l’innovation inexistante et la croissance à zéro !

Okiciya et le management par le bien-être :

Okiciya vous accompagne dans le changement vers le management par le bien-être grâce à notre programme « La réalisation de soi ».

 

*1 Sondages de l’Agence Nationale d’Amélioration des Conditions de Travail, CSA, European Agency for Safety and Health at Work, Sofrès, Baromètre du Stress Stimulus, Institut de gestion du stress et Ministère du Travail et de l’Emploi Français.

*2 Zones cérébrales altérées : l’hippocampe – mémoire, déplacement spatial, l’amygdale – gestion des émotions, le cortex cingulaire antérieur – pression artérielle, rythme cardiaque, prise de décision et le cortex préfrontal – langage, mémoire, raisonnement, actions.